vendredi 14 novembre 2008

Bastien Vivès

Bastien Vivès :

Bastien Vivès vient de recevoir le Prix Ballon Rouge, qui récompense le meilleur espoir, pour son album "Le Goût du Chlore", au festival Quai des Bulles de St-Malo (deuxième festival derrière Angoulême).
Nous, nous n'avons pas attendu Octobre 2008 pour voir chez ce jeune auteur prolixe avec déjà pas moins de six albums au compteur : La Boucherie, Le Goût du Chlore, Hollywood Jan, Elle(s) et les deux tomes de Poungi la racaille, son immense talent graphique à l'univers si personnel.
En effet, son trait toujours terriblement juste et précis ainsi que son sens du "non-dit" apportent un cachet réaliste et sensuel peu commun.

Si vous voulez en découvrir un peu plus, n'hésitez pas aller faire un tour sur Blog Bd où vous aurez le plaisir de voir ses projets en cours et ses strips à l'humour souvent caustique et décalé à l'image de sa série sur César : à mourir de rire !!!

En bonus, voici quelques résumés de ses albums :


Le Goût du Chlore :

9782203012165La piscine, c'est pas son truc. Pourtant, la natation est la seule façon de soulager son dos malade. Les premières semaines sont difficiles. Un peu perdu au milieu du grand bassin, les gestes du jeune homme sont maladroits. Puis un jour, Elle apparaît, fière, élancée, telle une sirène évoluant dans son milieu naturel. Un jeu de séduction commence alors entre les deux adolescents, un jeu qui sera pour Lui bien plus qu'une initiation à l'amour, un véritable éveil à la vie.
D'apparence frivole et légère, Le Goût du chlore est un véritable récit initiatique d'un jeune garçon sur le point de devenir un homme. C'est aussi l'histoire d'une rencontre, de celles qui marquent une vie de façon indélébile.


Hollywood Jan :
51KFX9l5SXL
Jan a quinze ans et renre au Lycée. Avec sa tête de premier de la classe, il va vite deveni le bouc-émissaire... Pour se protéger, il s'imagine alors trois potes : Schwarzi, Stallone et Russel, qui n'auront de cesse de se bousculer dans so cerveau.

Entre "Poil de Carotte" et "Fight Club", Jan fait son cinéma.
Ce one-shot confirme le talent de Vivès et révèle Sanlaville.

 

 

Elle(s) :

Elles_14052007Renaud, Alice et Charlotte, ceux sont trois jeunes gens qui se cherchent, se croisent et finissent par se trouver, un peu par hasard... Ce récit banal, devient par la force des personnages et le mouvement, toujours juste et expressif, une histoire émouvante, plein de fraîcheur.
La lecture de cet opus terminée, on aimerait voir ce trio singulier continuer d'évoluer, encore et toujours : une réussite !



Poungi la racaille :

quartier2

 

Posté par festos à 00:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Bastien Vivès

Nouveau commentaire